.:dietblog:.

ordinaire d'une grosse qui voudrait disparaître

13 février 2008

8h21

Finalement je ne suis pas allée mardi mais hier soir dans mon petit magasin pour les quelques fruits. J'ai acheté plus que des oranges et du thé mais pas des choses terribles qui me poussent par la suite dans des actes compulsifs.

En fait je suis tombée sur une bonne affaire. Du veau à moins de 10 € le kilo. J'ai envie de tenter ce traditionnel plat qu'est la blanquette et j'ai donc pris l'occasion d'un prix vraiment intéressant pour tenter le coup.

Avec ça des champignons, des carottes. Pour le reste de la recette, j'ai tout à la maison.

Je n'ai craqué sur rien d'autre sauf du coca light à l'orange.

Et finalement je suis ressortie contente parce que quand même j'y ai pensé.

Je me dis que la réflexion et la verbalisation, l'écriture, toutes ces choses m'aident à contrer les comportements addictifs.

Hier j'ai parlé de moi à deux collègues femmes et j'ai discuté en général des pulsions, du traitement, de la démarche. Cette discussion a été pour moi l'occasion de faire 1 exercice de synthèse de ma situation et cela m'a permis de repartir sur d'autres réflexions.

Comme par exemple qu'aujourd'hui je commence à me sentir plus forte pour contrer les pulsions, contrôler, être attentive. Je me sens aussi plus forte vis-à-vis d'éventuelles conséquences dépressives en cas de fort manque du à l'anneau. Je me dis que je serai soutenue, même en cas de crise, par mon médecin (psy). Et que, comme il me l'a dit, dans le pire des cas, celui où la thérapie ne résoudrait pas ce genre de problème, il resterait toujours en dernier recours, l'aide chimique. Mais je pense et j'espère que cela n'ira pas jusque là, du moins si je continue à m'occuper de moi.

Aussi je pense vraiment rappeler l'endocrinologue pour prendre rendez-vous.

marguerites2

Posté par supersizegirl à 21:06 - Permalien [#]